Newsletter engagée et positive 4 : « Le plastique, du rêve d’une société hygiénique au cauchemar d’une planète déchet ! »

Cette newsletter a pour objectif de présenter des projets, des musiques, des films, des vidéos qui s’engagent pour le respect du vivant ou pour avancer vers une société plus juste et durable ! Elle n’est en aucun cas objective, je n’hésite pas à mettre mon avis ou à sélectionner des sujets qui me correspondent pour tenter de sensibiliser ceux qui me suivent à la protection du vivant dans sa globalité ! Néanmoins, je ne cherche pas à culpabiliser qui que ce soit. Je cherche simplement à apporter ma toute petite contribution pour avancer vers un monde plus juste. Tout l’enjeu est d’informer sur la situation actuelle de notre société et de notre planète, tout en proposant des alternatives et des solutions ! Bonne lecture !


« Emballé c’est pesé (vraiment?) ! »

Le plastique c’est pratique ! Mais en fait c’est quoi l’impact réel du plastique sur notre planète ?  

« En route Marcel ! »  Tin tin tin tin tin (merci d’imaginer le camion de « C’est pas sorcier » avec le générique… je suis limité niveau budget ^^

Lors de la création des premiers emballages en plastique, le but était noble : protéger les denrées des menaces extérieures en utilisant une première enveloppe ou un premier contenant. Cela devait permettre de conserver leurs valeurs nutritionnelles et ne pas risquer de contaminer les consommateurs. « Mais Fred, c’est trop cool en fait les emballages plastique !! Pourquoi tu me fais chier quand j’achète des madeleines dans des sachets individuels, entourées d’un sachet plastique qui les maintient ensemble, puis dans une grande boîte en plastique rigide ? » « Eh oui Jamy ! C’est parce que moi et les écologistes on a que ça à faire de te faire chier… Je rigole bien entendu ! Oh Jamy c’est une blague, tu vas pas te mettre à bouder quand même ? Remonte dans le camion je vais t’expliquer ! Tu vas comprendre pourquoi je te fais remarquer que le plastique sur les madeleines non seulement ce n’est pas si utile mais en plus que c’est très dangereux pour l’environnement ! » 

Malgré les intentions louables des premiers emballages, la société de consommation a commencé à se mettre en place et avec elle la concurrence entre les entreprises. Comment se différencier lorsque tous les produits viennent des mêmes fabriques ? « Bah Fred, on peut faire comme Coca et empêcher toutes les autres marques de se faire une place dans les supermarchés en versant des sommes d’argent importantes aux directeurs pour avoir les meilleures places dans les rayons ? » « Eh oui Jamy, ça fonctionne aussi ! ». En réalité, les marques se sont différenciées sur le visuel de leurs produits pour tenter d’attirer le regard de leurs clients et d’influencer les décisions d’achat de la population. Notons que les emballages sont majoritairement produits pour le marché de l’alimentaire à l’échelle planétaire. En France, 17% des emballages sont en plastique et le chiffre ne cesse d’augmenter depuis 2017 avec une augmentation de 3,5% par an. Mais est-ce si grave ? 

Pour répondre à cette dernière question, je vous propose un petit échange imaginaire entre une mère et son fils :

« Maman qui a créé la vie ? »  

« Je ne sais pas mon fils, certains pensent que c’est une force créatrice divine d’autres une simple explosion d’éléments qui a permis notre existence. Il n’y a pas une réponse ou une vérité absolue ! Chacun doit trouver sa propre vérité »  

« Donc ce n’est pas les hommes qui ont créé la vie et la terre ? » 

« Ah non, l’homme est capable de grandes choses mais pas de créer quelque chose d’aussi grand que la vie et la terre ? » 

« Maman, je peux te poser une dernière question ? » 

« Oui mon enfant ? »  

« Qui a créé le 7ème continent ? » 

« ……. » 

Eh oui…. Ça ne va pas être simple d’expliquer à nos enfants la création de ce continent de la honte. L’homme s’est dépassé au XXIème siècle en parvenant à créer un septième continent à mi-chemin entre Hawaï et la Californie composé uniquement de déchets en plastique. Selon l’organisation « Ocean Cleanup » il mesurerait 3,5 millions de km² soit 6 fois l’étendue de la France… Plus de 267 espèces animales sont en danger ! 15 tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque minute dans les océans, soit 8 millions de tonnes chaque année. De plus, les métaux lourds, des perturbateurs endocriniens sont absorbés par les poissons et mammifères marins que nous mangeons. « L’arroseur arrosé » ou plutôt « L’emballeur emballé ».

Tous nos déchets en plastique se transforment en microplastiques, de petites particules issues de la fragmentation de cette matière. Nous allons les retrouver dans l’air ou dans l’eau ainsi que dans les aliments que nous ingérons. Selon les dernières études de l’Université Newcastle, chaque semaine, un être humain pourrait ingérer près de 5g de plastique soit l’équivalent d’une carte de crédit. 

« Mais Fred, c’est la merde ! Les cowboys fringants avaient donc raison dans leur chanson « Plus rien… » 

« Eh oui Jamy ! C’est la mer noire… ! »  

Vous commencez à avoir l’habitude dans ces newsletters positives engagées, tout constat négatif n’est utile que s’il est accompagné d’alternatives et de solutions !  

– Pandobac, propose de remplacer les emballages par des bacs réutilisables et à les suivre afin de responsabiliser tous les acteurs de la chaîne logistique. 4000 bacs en circulation c’est 15000 emballages en plastique en moins !  

– day by day, est le premier réseau d’épicerie en vrac pour faire vos courses du quotidien, en quantité à la demande et sans emballage superflu ! Plus de 750 produits, 100% vrac, avec des fournisseurs locaux et de qualité, le tout en proposant des prix bas grâce à des quantités maîtrisées et des produits au juste prix ! Nous avons la chance d’en avoir un à Angers au 29 rue de la Roë, pas très loin du cinéma les 400 coups (ou du Chic, ça parlera à un plus grand monde ^^).  

– Privilégier le marché plutôt que les grandes surfaces. Cela permet de choisir ces produits et de les mettre directement dans son sac sans plastique inutile ! Voici quelques produits pratiques pour vos matinées au marché : Les tupperwares en verre (et oui les fameuses « réunion tupperwares » de nos mamans sont peut-être la solution à nos problèmes d’emballages) ; les sacs en tissus, des sacs kraft, des boîtes d’œufs vides… Le marché c’est l’un des moyens de faire ses courses en limitant le gaspillage, les emballages, en privilégiant des produits locaux, en réduisant les intermédiaires et le transport… tout cela moins cher qu’en grande surface ! Passons de « La République en marche » à « La République au marché ! » 

– Acheter une brosse à dents à la biocoop avec un manche en bois réutilisable qui permet de n’avoir à changer que la tête pour éviter des déchets inutiles.  Je vous conseille la marque Caliquo que j’utilise depuis plusieurs mois !

– Sea cleaners, est une association qui s’engage pour protéger la biodiversité, sensibiliser les jeunes générations, collecter les déchets avant qu’ils ne se dégradent dans les océans…  

Si chacun réduit son utilisation de déchets plastiques, nos enfants pourront eux aussi voir plus de poissons que de déchets dans les océans ! C’est notre responsabilité à tous ! Cela peut paraître infime comme action, voire même une goutte d’eau dans l’océan. Mais l’océan n’est-il pas composé d’une multitude de gouttes d’eau ?


Les phrases inspirantes de la semaine

« Ce qui compte, chez un homme, ce n’est pas la couleur de sa peau ou la texture de sa chevelure, mais la texture et la qualité de son âme « 

Martin Luther King 

« Rappelez-vous que lorsque vous quittez cette Terre, vous n’emportez rien de ce que vous avez reçu, uniquement ce que vous avez donné »

Saint François d’Assise 

« Elle m’a regardée comme on regarde une personne »

Bernadette Soubirous

J’aime beaucoup cette phrase car elle vient nous rappeler que le plus beau cadeau que l’on puisse faire, c’est d’accepter de regarder l’autre comme une personne digne d’être aimée ! Ce regard qui construit, qui bouleverse, qui répare ! Accepter d’aimer l’autre qui nous interpelle, nous dérange, nous choque… Mettre en pratique cet amour inconditionnel que nous sommes tous invités à vivre !

« Vous allez enfin vous aimer les uns les autres bordel ! »

Les Inconnus, « Jésus II le retour ! » 

Les bonnes nouvelles de la semaine

  • Ocean Cleanup a mis en place une barrière expérimentale sur la rivière Las Vacas au Guatemala afin de stopper une partie des déchets qui finissent dans l’océan. Elle permettrait de capter 2% des déchets. (Source « Le jeune engagé »)
  • Le « Parc Astérix a mis fin aux spectacles avec des dauphins qui étaient dénoncés par les associations de protection des animaux. Désormais, ce sont des plongeurs professionnels qui réaliseront le spectacle ! (Source « Le jeune engagé »)
  • Les élus de Paris ont voté la mise en place de deux repas végétariens dans les cantines de la ville par semaine d’ici 2023. En plus de ces deux repas, la mairie de Paris a décidé de proposer tous les autres jours une alternative végétarienne afin d’afficher une alimentation durable et bio d’ici 2027. « Audrey Pulvar, adjointe à l’alimentation, estime également que ces repas végétariens permettront pour les autres repas carnés de bénéficier d’une viande française d’encore meilleure qualité, avec des denrées issues de l’agriculture biologique et labelisées. Les circuits courts seront privilégiés, avec un objectif de 50% des denrées servies produites localement à moins de 250 kilomètres ainsi que zéro huile de palme, zéro nitrites et zéro OGM ». (Source : ‘Vivre à Paris)
  • « Victoire écrasante! » C’est avec cette phrase que le député européen Raphaël Glucksmann a annoncé que le parlement européen a voté le 9 juin 2022 le bannissement du marché les produits de l’esclavage de la minorité musulmane persécutée de Chine, les Ouïghours. Il a adressé un message à tous les jeunes qui ont permis cette mobilisation sur les réseaux sociaux afin de rendre visible le plus grand génocide du 21 -ème siècle : « Jamais ce vote n’aurait été possible sans votre mobilisation depuis plus de deux ans ✊✊✊. On nous avait dit que c’était « trop compliqué » et que cela prendrait « des années ». La seule chose qui manquait était la volonté politique. Celle d’affronter les lobbies et ceux qui bénéficient du crime. Elle est enfin là! Le combat continue! » (Source : le compte officiel de Raphaël Glucksmann)
  • Pour limiter le gaspillage, l’UE impose un chargeur unique à partir de 2024. et éviter ainsi la mise sur le marché de plus de 30 chargeurs différents. Cela permettra de réduire de 11 000 tonnes par an à presque 1000 tonnes ces déchets électroniques. (Source : Europe 1)
  • 250 militants pour le climat ont empêché les actionnaires de TotalEnergies de participer à l’assemblée générale de l’entreprise le 25 mai dernier. L’objectif était de dénoncer le nouveau projet de Total en Ouganda : un oléoduc géant de 1450 kilomètres de long nommé EACOP chauffé en permanence et accompagné de 400 puits de pétrole. Si ce projet voit le jour, il émettra 33 millions de tonnes de CO2, 100 000 personnes seront expropriées de leurs terres sans recevoir de compensation, et traversera une quinzaine de zones naturelles protégées mettant ainsi en danger la biodiversité. (Source : Le progrès) Le dernier rapport du GIEC est pourtant clair : « Les pays devraient mettre un terme aux nouvelles explorations et productions d’énergies fossiles et déplacer les subventions aux énergies fossiles vers les renouvelables ». Si vous voulez savoir si votre banque participe à ce projet climaticide, je vous conseille de télécharger l’application « Rift ».
  • Eric Zemmour ne sera pas député ! Avec 23,19% des voix, il se place en 3e position ce qui ne lui permet pas d’accéder au second tour des élections législatives. (Source : l’internaute) On peut dire dans cette situation, que « le malheur des uns fait le bonheur des autres ! »

Voter, un devoir plus qu’un droit

52% des Français n’ont pas voté lors du premier tour des législatives. Ce chiffre atteint même les 70 % chez les jeunes de 18 à 24 ans. Le constat est accablant, nous nous désintéressons de la politique. Mais comment espérer un changement si nous laissons les autres décider à notre place ? Comment pouvons nous répondre aux enjeux climatiques qui vont impacter le plus fortement ma génération si nous laissons la plus vieille génération décider qui fera les lois de demain ? Je suis conscient que la classe politique n’invite pas à une confiance à son égard. Je suis également conscient que nous sommes tous fatigués de l’impunité et du mépris de nos dirigeants. Mais pour autant, je suis convaincu que le vote est plus qu’un droit du citoyen. C’est un devoir, un moyen de faire entendre ses convictions, de mettre au pouvoir des personnes proches de nos valeurs. Dimanche, il va y avoir le deuxième tour des législatives et nous avons la possibilité de mettre à l’assemblée des personnes qui nous ressemblent ! Franchement, avoir le pouvoir d’élire des personnes comme Rachel Kéké (femme de chambre, candidate NUPES dans le Val-de-marne) ou encore Stéphane Ravacley (boulanger, candidat NUPES dans la deuxième circonscription du Doubs) pour nous représenter à l’assemblée, je trouve que ça vaut le coup de se déplacer jusqu’au bureau de vote ce dimanche !

Si vous souhaitez faire une procuration, c’est très simple et ça peut se faire en ligne :

https://www.maprocuration.gouv.fr/

Il vous suffit ensuite d’aller valider votre procuration dans un poste de police et tout est bon pour devenir acteur de la société dimanche prochain !


Le livre de la semaine

Que celui qui n’a jamais péché du Père Jean-Philippe 

Résumé : Aumônier de la maison d’arrêt de Nanterre le jour, « confesseur » de prostituées la nuit, le père Jean-Philippe consacre sa vie aux parias de la société. Au bois de Boulogne son camping car veut être un havre de paix et d’accueil pour les travestis de la nuit. Enfant martyrisé et délinquant précoce, Jean-Philippe Chauveau devrait actuellement être sous les verrous ; pourtant c’est lui qui accompagne les personnes incarcérées, prostituées, droguées… Ce résilient converti au Christ affirme qu’un regard de bonté peut sauver une vie ! (tiens tiens lui aussi ^^). La sienne en apporte la preuve.  

Mon avis : Il s’agit du livre le plus bouleversant que j’ai eu l’occasion de lire. Un chemin d’amour et de pardon après avoir été violé, battu, abandonné… C’est grâce à des hommes comme ce père que je suis parvenu à croire en l’humain et en l’avenir ! Il tente d’apporter de l’amour à des personnes en marge de notre société. La couverture de son livre permet de comprendre en un coup d’œil la puissance de ce livre : un prêtre en soutane avec en arrière-plan des prostituées au bois de Boulogne. Avoir la foi c’est avant tout croire en l’amour inconditionnel et le mettre en pratique ! Ce père incarne les valeurs de la foi catholique dans ce qu’elle a de plus beau ! Aimer ces personnes qui sont « invisibles dans notre société » et dans une précarité/insécurité permanente ! Ce n’est pas en refusant de regarder ces personnes qu’elles disparaitront ! Ces femmes sont dans des conditions sanitaires désastreuses, en proie à des hommes violents, sans protections, elles finissent le plus souvent tués par « des maquereaux » ou des clients mécontents, dans l’indifférence générale ! Le père Jean-Philippe leur permet de recevoir un regard sans rejet et sans mépris ! Un regard d’amour qui transforme !              

Ma note : 4,5/5 !

Cette semaine vous aurez le droit à deux livres, bande de petits chanceux !  

Libre de la honte à la lumière, de Jean-Michel Dunand

Résumé : le témoignage bouleversant d’un homme qui, malgré les obstacles de la société et de l’Eglise, a réussi à assumer son homosexualité et à vivre pleinement sa foi. Ce livre est à la fois un appel à l’Église pour plus de tolérance et d’ouverture, et une parole d’espérance à ceux qui n’y ont pas trouvé leur place. Un plaidoyer pour une Église plus ouverte, par le fondateur de la communion Béthanie.  

Mon avis : J’ai eu la chance de rencontrer Jean-Michel un peu avant le début du confinement. Cette rencontre m’a profondément bouleversé et rempli d’une joie immense de faire connaissance avec un homme de foi qui partage mes valeurs et mes convictions ! Je n’ai jamais rencontré une personne comme lui. Un amour de l’autre immense, un humour irrésistible, une joie communicative, une foi magnifique, et un respect du vivant et de la vie sans faille ! Dommage pour moi… son cœur est déjà pris ^^ ! Il est devenu un ami fidèle sur qui je peux compter et qui me permet de rêver à des projets jusqu’alors impossibles ! Plus sérieusement, son livre est d’un témoignage de la honte que portent les croyants homosexuels et la violence des thérapies de conversion qui sont encore trop répandues dans l’Église. Petit rappel, jusqu’en 1990, l’homosexualité faisait partie des maladies mentales reconnues par l’OMS. Eh oui, ça fait peur… Pourtant, des jeunes subissent encore des violences, du rejet, et des tentatives de conversions pour tenter de les guérir de ce mal qui les ronge… Jean-Michel a subi plusieurs tentatives de « guérisons » avec des séances violentes d’exorcisme pour enlever le diable de son corps. Mais étrangement… cela n’a pas marché, et on a par la suite tenté de l’interner en hôpital psychiatrique pour traiter cette « son mal » mais il est parvenu à se sauver et à reprendre sa vie en main ! Son chemin a été parsemé d’embûches mais c’est ce type de témoignages qui permettent aux croyants d’affermir leur foi, aux athées de voir ce que la foi catholique a de plus beau, et à tous les autres de voir que le seul chemin d’amour c’est celui du pardon ! A lire sans modération ! 

Ma note : 6/5 (si si c’est possible, de toute façon je fais comme je veux c’est moi qui note ^^)

Pour ceux qui n’ont pas encore écouté la conférence de Jean Michel que j’avais organisée cette année à l’Université Catholique de l’Ouest, je vous redonne le lien :

ATTENTION : ceci est un message d’un petit emmerdeur qui vous rappelle que pour vos achats de livres, privilégiez les petites librairies plutôt qu’Amazon SVP !!! La fortune cumulée des milliardaires américains a grossi de + de 1000 milliards de dollars depuis le début de la pandémie. Depuis mars Jeff Bezos, patron d’Amazon a vu sa fortune augmenter de 70 milliards de dollars… Voili voilou 


Le film de la semaine

Résumé : J’ai eu la chance de voir le film « La vie est dans le pré », lors d’un ciné débat à Fondacio sur le site de l’Esvière, sur le combat d’un agriculteur, Paul François, contre la firme Monsanto. Cette entreprise produit des herbicides chimiques dont le « Lasso » qui a intoxiqué cet agriculteur en 2004 lors de l’épandage dans ses champs. Sa santé et sa vie basculent ce jour là. Si Paul François parvient à survivre à cette intoxication, il en gardera des séquelles à vie. Cependant, quelque chose en lui est définitivement mort : sa vision positive d’une agriculture conventionnelle. En effet, cet événement lui permet de réaliser qu’en participant à ce type d’agriculture, il se mettait lui-même en danger mais également les consommateurs sans oublier les conséquences importantes sur la biodiversité. Il prend alors la décision radicale de ne plus utiliser de produits chimiques en basculant l’ensemble de son exploitation en agriculture biologique. Le documentaire « la vie est dans le pré » le suit dans cette grande mutation en parallèle de sa lutte juridique contre Monsanto afin de faire reconnaître la responsabilité de l’entreprise dans son état de santé. Paul François est devenu un personnage public puisqu’il a obtenu le 21 octobre 2020 la confirmation de la condamnation de l’entreprise par la cour de cassation. C’était la première fois que Monsanto était condamné pour la mise sur le marché de produits dangereux pour les utilisateurs et les consommateurs. Son combat juridique aura duré plus de 12 ans !

Mon avis : un très beau documentaire sur la vie d’un homme qui a tout risqué pour obtenir justice pour lui mais également pour toutes les autres victimes de Monsanto disparues ou dans l’incapacité de faire entendre leur voix. Je suis admiratif de son courage et de sa détermination malgré toutes les conséquences sur lui et sur ses proches. J’ai été très agréablement surpris par la simplicité et l’humilité de cet homme malgré ce qu’il a accompli. Sa notoriété (il a été fait chevalier de la légion d’honneur en 2014, son livre a reçu le prix littéraire des droits de l’homme, son combat a été très médiatisé…) ne lui a pas fait perdre de vue ce qui compte pour lui : avancer le plus rapidement possible vers une agriculture qui protège les agriculteurs et les consommateurs tout en permettant aux victimes des pesticides d’être accompagnées. Lors du temps d’échange avec lui, Paul François nous a également offert quelques anecdotes très drôles dont une lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron : « J’étais invité à le rencontrer pour échanger sur la situation du glyphosate. A un moment, il commence à m’expliquer comment un agriculteur doit travailler. Je lui ai répondu « c’est un pas un gars qui a mangé de la purée Mousline toute sa vie qui va m’expliquer comment on plante des patates ! ». Je pense que son humour et peut être ce qui lui a permis de mettre de la distance lors de ces années de procès contre Monsanto. Le combat pour la justice est toujours le chemin le plus douloureux et le plus sinueux, mais pour certains, la vie est impossible sans cette possibilité de vivre en vérité. Paul fait partie de ces personnes et je suis vraiment heureux d’avoir fait sa rencontre !

Pour aller plus loin sur ce sujet :

Site de l’association de Paul François pour aider les agriculteurs victimes des pesticides :

Livre « Un paysan contre Monsanto » aux éditions Fayard sur son histoire.

Je vous conseille également le film « Dark Waters » qui retrace l’histoire vraie de l’avocat Robert Bilott qui a dénoncé les pratiques dangereuses de l’entreprise DuPont suite à l’alerte d’un paysan. Je trouve que son combat ressemble à celui de Paul François. On découvre l’envers du décor de ces grandes victoires contre des firmes : des conséquences sur les proches, sur la santé mentale des lanceurs d’alerte, l’isolement imposé, le harcèlement mis en place par les entreprises accusées… Ce ne sont pas des héros, simplement des hommes qui ont placé l’intégrité et la recherche de vérité comme les valeurs essentielles de leur vie. J’aimerais moi aussi tenir cette ligne de conduite sur certains sujets qui me tiennent particulièrement à cœur. L’avenir me dira jusqu’où je vais être capable de tenir ce système de valeurs !


La note juste

  • « Vox Clamantis » de Luc Argobast
  • « Relever le faible » de Glorious (le premier qui me dit qu’on dirait une chanson Disney « je fais un rapport au Pape ! » (citation kaamelott))
  • « Petit prince » de Scylla

Il était une foi…

J’ai décidé d’ajouter cette petite rubrique pour éviter d’avoir des retours qui me reprocheraient de trop parler de choses religieuses. Il est vrai j’ai fait le choix dans cette newsletter (dans l’infolettre me souffle mon ancien coloc amoureux de la langue française) de mettre en avant des écrits et des citations qui proviennent de personnes ayant une foi chrétienne ou catholique. J’ai fait la rencontre de cette force que je nomme Dieu depuis plus de trois ans maintenant, je suis fier et heureux d’être croyant après avoir été pendant près de 22 ans un athée convaincu ! Néanmoins, je ne prétends pas avoir obtenu la vérité mais simplement ma vérité, celle qui me permet d’avoir confiance en l’avenir ! Je souffre d’entendre des athées considérer les croyants chrétiens comme des homophobes, fermés d’esprit et tous fans de la manif pour tous… Cela incite les croyants à rester entre eux face à ce rejet implicite. Les conséquences sont désastreuses car les stéréotypes deviennent réalité lorsque l’on reste uniquement avec des gens qui nous ressemblent et pensent comme nous. Croire en Dieu c’est simplement vouloir vivre dans l’amour inconditionnel de soi, des autres et de la vie. Il ne s’agit pas de rejeter, de diviser, de juger ! Ce n’est pas parce que certains croyants agissent en contradiction avec les valeurs d’accueil et d’amour inconditionnel, qu’il faut tous nous mettre dans le même panier ! Ce qui est important, c’est que chacun ait une foi qui lui permette d’avancer dans la vie ! Vivant dans une société laïque, la foi étant un terme connoté religieux, il n’existe aucune éducation ou apprentissage à l’école sur ce point d’appui. Avec le recul, je trouve cela dommageable, car cela permettrait aux jeunes de se construire en profondeur et de se tourner vers l’intérieur plutôt que d’être happés par des sollicitations extérieures. Je ne parle pas ici d’une foi religieuse, mais simplement du fait de porter en soi une force permettant d’avoir confiance. Cette confiance permet d’être apaisé, d’aimer, de se surpasser, de ne pas être tenté par ce qui pourrait être mauvais pour nous ou pour les autres… Cela peut être une foi en l’Homme, en la vie, en une force au-dessus de nous… Il s’agit là d’une simple construction intérieure et propre à chaque individu permettant de tenir une droiture de vie pour éviter qu’elle n’oscille. Cela doit passer par un travail d’introspection, d’analyse interne, afin d’avoir une vue d’ensemble avant de débuter l’édifice de cette foi. S’aimer les uns les autres commence par découvrir la croyance de l’autre, non pas pour la juger mais pour la comprendre ! Nous avons tous tellement de choses à nous apporter, que nous soyons, catholiques, athées, musulmans, agnostiques, juifs… Mais pour cela il faut accepter de percevoir la réalité de l’autre sans le rejeter en l’enfermant dans des stéréotypes !  


Les trois vidéos de la semaine

« Nous sommes plusieurs à ne pas vouloir faire mine d’être fiers et méritants d’obtenir ce diplôme à l’issue d’une formation qui pousse globalement à participer aux ravages sociaux et écologiques en cours. »

Le 30 avril 2022, des étudiants d’AgroParisTech ont profité de la cérémonie de remise de leur diplôme pour adresser un message fort aux jeunes diplômés : « C’est le moment de bifurquer ! ». Cet appel, c’est celui de ma génération qui ne veut plus participer à un système qui nous mène à notre perte. Cet appel, c’est celui de jeunes dont la recherche de sens prime sur celle du profit. Cet appel, c’est une invitation à changer de vie pour cesser la destruction du vivant et tenter par tous les moyens de nous assurer un avenir sur une planète habitable. Je vous conseille de visionner cette vidéo qui donne de l’espoir qu’un changement profond de société est encore possible !

Après ce discours poignant, vous vous demandez sûrement comment agir ? Que faire pour participer à ce changement nécessaire de société ? Paloma Moritz, journaliste du média « Blast », a répondu à ces questions dans une vidéo il y a quelques semaines :

Est-ce que le changement de nos gestes du quotidien sera suffisant pour faire émerger une nouvelle société ? Pour ma part, je considère que l’urgence absolue dans laquelle nous sommes, nous oblige à tout mettre en œuvre pour alerter la population et nos décideurs politiques afin d’opérer un changement radical et rapide. Pour ceux qui ne connaitraient pas le concept de « désobéissance civile », je vous propose cette vidéo de « Avant l’orage » avec la militante Camille Etienne :

Pour terminer, je vous invite vivement à vous procurer ce hors série du journal Socialter qui permet d’avoir un état des lieux complet sur la situation d’urgence climatique dans laquelle nous sommes :


« Soyons le changement que nous voulons pour le monde ! »

Gandhi

Mes autres newsletters positives et engagées

La numéro 1 avec comme thème l’impact des banques sur le climat :

La numéro 2 sur l’exploitation des musulmans de Chine à cause de la mondialisation :

La numéro 3 avec comme thème l’impact de la consommation de viande :

Et pour s’abonner à mes newsletters, ne rien louper de mes prochaines publications et m’encourager à continuer :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :