Le projet EACOP : la honte TOTAL

J’utilise l’introduction de cet article sur le projet EACOP de TotalEnergies, pour vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et pour lequel je nécessite votre aide. Je viens de mettre en ligne une collecte pour mon ami Mohamed, jeune Guinéen que j’avais rencontré lors de mon bénévolat aux restaurants du cœur. Cette cagnotte lui sera intégralement reversée afin de l’aider pour le financement de ses besoins élémentaires (nourritures, produits d’hygiène, vêtements…) voire pour lui permettre de se payer quelques nuits à l’hôtel si la somme lui permet de le faire ! En effet, je viens d’apprendre qu’il se retrouve une nouvelle fois à la rue car il n’a plus assez d’argent pour payer le loyer de la chambre qu’il louait… et vu que dans notre pays, une personne qui n’est pas encore régularisée ne peut pas travailler légalement, il est très difficile pour lui de subvenir à ses besoins. Mohamed est un ami depuis que je l’ai rencontré en 2018 lors de mon bénévolat aux restaurants du cœur à Grenoble. Un chapitre dans mon livre « Ressentir et comprendre » lui est consacré. C’est un homme qui m’inspire beaucoup par son courage, sa rage de vivre, sa générosité et sa bienveillance. Il est dans l’attente de la régularisation de sa situation, mais les procédures traînent depuis des années… 
Seul, je ne peux pas faire grand chose pour lui. Mais je sais qu’à plusieurs nous pouvons lui permettre de ne pas passer l’hiver dans le froid et la faim.
Nous sommes nombreux à refuser la haine et le rejet des personnes immigrées qui commencent à se banaliser dans notre pays. Samedi, les rues de Paris ont pu entendre des slogans comme « Migrants assassins » scandés par des manifestants d’extrême droite… Derrière les concepts de « Migrants », « étrangers », « OQTF », il y a des êtres humains avec chacun.e leur singularité et leur lot de souffrances. Il est facile de se cacher derrière des mots sans avoir le courage de plonger son regard dans les yeux des personnes concernées. J’ai osé m’aventurer dans ces histoires, dans ces yeux qui n’ont plus la force de pleurer, dans ces regards qui témoignent de l’horreur des routes migratoires… j’en suis ressorti différent, avec une autre vision du monde et avec la conviction profonde que personne n’est quantité négligeable ! Nos pays occidentaux déstabilisent politiquement les pays pauvres dans le but de protéger nos petits intérêts économiques. EACOP fait partie de ces projets occidentaux qui vont générer des déplacements forcés de population. Ceux qui veulent continuer à piller l’Afrique en toute impunité, refusent ensuite d’accueillir en France la souffrance qu’ils ont eux-mêmes causée… Nous nous devons d’être des témoins que la France ne ferme pas les bras aux personnes qui demandent de l’aide et ne les laisse pas dans une indifférence mortifère. Si vous donnez pour Mohamed, c’est un acte fort symboliquement et concrètement pour bâtir ensemble une société plus respectueuse de la différence, à l’écoute de la souffrance, et qui refuse de laisser des personnes à la rue dans l’indifférence générale ! 
Vous pouvez participer à cette cagnotte avec votre carte bancaire. Tous les paiements sont sécurisés.
Merci pour lui !
https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/collecte-pour-mohamed


EACOP : une bombe climatique et sociale !

Depuis des mois, de nombreux médias publient régulièrement des articles sur un projet en construction de l’entreprise Française TotalEnergies : EACOP. East African Crude Oil Pipeline est un méga-projet pétrolier situé en Ouganda et en Tanzanie. Son histoire commence en 2006, lorsque la découverte d’un immense stock de pétrole sous le lac Albert, l’un des lacs africains les plus importants du continent Africain en termes de superficie, déclenche une véritable « ruée vers l’or noir ». Des entreprises venues du monde entier, tentent alors de décrocher l’exploitation de cette réserve abondante. Les estimations parlent d’un gisement de près de 6,5 milliards de barils de pétrole brut, dont 2,2 récupérables[1]. C’est finalement le géant français TotalEnergies et le chinois Cnooc[2] qui obtiennent l’autorisation d’exploitation. Afin de parvenir à extraire un maximum de pétrole de cette réserve, les deux entreprises prévoient la création de six champs pétrolifères avec le forage de 400 puits à partir de 31 emplacements, ainsi que la mise en place du plus long oléoduc chauffé au monde pour acheminer « l’or noir » jusqu’au port de Tanga.

Pour l’entreprise TotalEnergies, ce projet permettrait la création de 80 000 emplois dont 11 000 directs, 3 millions heures de formation pour développer les compétences des ouvriers sur le terrain, ainsi que 2 milliards d’activités pour les entreprises locales.  Pour les impacts positifs sur l’économie et les relations entre les deux pays, Emmanuel Macron avait envoyé une lettre à son homologue Ougandais pour le féliciter de sa réélection en 2021 en lui écrivant que EACOP « sera une opportunité majeure d’intensifier les échanges entre nos deux pays et d’élargir davantage notre coopération ». Sur les conséquences possibles sur l’environnement, le PDG de l’entreprise, Patrick Pouyanné, se veut rassurant en déclarant que ce pipeline serait générateur d’un « gain net en biodiversité » et que toutes les activités de l’entreprise en Ouganda et en Tanzanie seront transparentes[3]. Selon ses déclarations, l’entreprise s’engage à « restaurer 1000 hectares de forêts, de doubler les effectifs des rangers et de réintroduire le rhinocéros noir dans le parc de Murchison Falls, l’un des plus importants d’Ouganda et d’Afrique ». Sur son site internet, TotalEnergies présente ce projet comme ayant « un impact économique et sociétal important ». Mais les enquêtes médiatiques révèlent d’autres impacts qui ne font pas partie de la communication officielle de Patrick Pouyanné et de son entreprise.

Pour comprendre les raisons de cet intérêt croissant des médias autour des activités d’une entreprise privée, il faut regarder les conséquences probables de EACOP sur les populations locales, la biodiversité et le climat, mises en lumière par des ONG[4] et des activistes[5] depuis 2019. Avant de commencer la longue liste des impacts négatifs de ce projet sur le vivant, il est important de préciser que, dans les conditions actuelles de nos sociétés, nous nous dirigeons vers les projections les plus pessimistes du GIEC, à savoir un réchauffement d’ici à 2100 de 2,8°C à 4,6°C. Cette prévision est bien loin des objectifs des Accords de Paris de maintenir la hausse des températures en dessous des + 1,5°C. À la suite de la publication du rapport du Groupe de travail 1 du GIEC publié en 2021, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait déclaré : « Ce rapport doit sonner le glas du charbon et des énergies fossiles avant qu’ils ne détruisent la planète. […] Les Etats devraient également mettre un terme à toute nouvelle production et exploration d’énergies fossiles et réaliser une transition du fossile vers les énergies renouvelables ». Malgré ces alertes, TotalEnergies a débuté la construction de son oléoduc en expliquant par la voix de son PDG, Patrick Pouyanné, que ce projet serait à faible impact carbone mais également avec des conséquences positives sur la biodiversité. Les Amis de la Terre ont réalisé une longue enquête de terrain, qui a permis de mettre en lumière les conséquences réelles de ce projet venant contredire le « greenwashing » de TotalEnergies. Dans leur rapport publié le 5 octobre 2022, il est écrit que EACOP « traversera de nombreux écosystèmes protégés, des corridors fauniques et le bassin du lac Victoria (dont 40 millions de personnes dépendent) ». Ils précisent également que 34 millions de tonnes de C02 par an seront libérés dans l’atmosphère. Pour réaliser son projet, l’entreprise Française a besoin de s’accaparer les terres de plus de 86 000 personnes se trouvant sur le tracé de l’oléoduc. Le député européen, Pierre Larrouturou, s’est rendu sur place et a constaté des atteintes aux libertés fondamentales des populations locales à cause de ce projet pétrolier. Menaces, intimidations et arrestations des activistes sur place, l’entreprise Française ne recule devant rien pour mettre en œuvre son projet qui semble faire l’unanimité contre lui. Des actions ont été mises en place ces derniers mois par des militants afin de pousser les banques et les financeurs à se retirer de EACOP. Elles ont notamment permis de médiatiser les activités de TotalEnergies et de pousser le Parlement européen à condamner ce programme de forage pétrolier pour « violation des droits humains et risques majeurs pour l’environnement et le climat ». Le compte Instagram, « Le pipeline de Patrick », suit en temps réels les avancées de la construction du projet tandis que « Stop Eacop » propose, quant à lui, des actions concrètes pour s’engager en ligne ou sur le terrain afin de mettre la pression sur Patrick Pouyanné et son entreprise.

Crédit photo : Comprendre média

C’est dans ce contexte d’opposition à ce projet climaticide, qu’avec 400 jeunes catholiques nous avons signé une tribune dans le journal La Croix, afin d’interpeller les évêques de France à se positionner contre EACOP. Le Vatican, par la voix de son dicastère pour la promotion du développement humain intégral, avait adressé un message en ligne le 26 mars 2022 dans lequel il condamnait la construction de l’oléoduc de pétrole de TotalEnergies en Ouganda-Tanzanie. « En Ouganda et en Tanzanie, notre attention a été attirée sur de graves injustices qui attendent les pauvres et sur la création d’un projet d’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est dans la sous-région de l’Afrique de l’Est. On estime que le projet EACOP contribue jusqu’à 34 millions de tonnes de CO2 chaque année, ajoutant à l’atmosphère déjà surchargée », peut-on lire dans ce message. Les rédacteurs concluent leur condamnation par : « Nous prions pour que cette unité conduise à un changement d’avis afin que le monde arrête l’expansion des combustibles fossiles, l’effondrement de la biodiversité et la crise climatique ».

En suivant la voie empruntée par le Vatican, des jeunes catholiques ont proposé la création d’une tribune pour inciter l’Eglise de France à se positionner, elle qui est restée silencieuse sur ce sujet. Le 3 octobre, le journal La Croix a publié cette tribune signée par 400 jeunes catholiques, de 18 à 35 ans, de professions et de milieux différents, tous et toutes animé.es par la volonté de dénoncer ce projet de l’entreprise TotalEnergies contraire aux encycliques « Laudato Si » et « Fratelli Tutti », deux lettres adressées au monde par le Pape François. « Laudato Si », basait sur le travail des scientifiques, affirmait que le réchauffement climatique était « en majeur partie » attribuable à l’activité humaine et à la combustion des énergies fossiles. Avec des mots forts et percutants, le pape exhortait les chrétiens à agir pour protéger « notre maison commune » : « L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre le réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent ».

Le mouvement « Laudato Si » vient de sortir une superproduction Youtube avec le pape en personne, pour alerter le monde de l’urgence absolue dans laquelle nous sommes au niveau climatique, en faisant intervenir les voix de celles et ceux qui sont les plus touché.es par le dérèglement climatique alors qu’iels en sont les moins responsables.

Dans « Fratelli Tutti », le pape François écrivait que « le droit à vivre dans la dignité ne peut être nié à personne ». Il précisait également que nous devons tous être coresponsables dans la construction d’une société qui sache inclure, intégrer et soulager celui qui souffre. Autant de valeurs qui sont incompatibles avec les risques sociaux et environnementaux du projet EACOP. Les rédacteurs de la tribune terminent leur message par : « Une prise de position claire des évêques contre ce mégaprojet pétrolier constituerait une occasion historique pour l’Eglise de France de s’engager de manière plus concrète sur l’écologie, et de franchir ainsi une nouvelle étape dans son processus de conversion. Nous voulons croire que la parole de l’Eglise peut encore porter, en se joignant aux clameurs de notre temps ! ».

https://www.la-croix.com/Debats/400-jeunes-catholiques-interpellent-eveques-francais-projet-petrolier-Total-Ouganda-2022-10-03-1201235907

L’association Quota Climat, que j’ai rejoint depuis septembre, a mis en avant la tribune afin de mettre en lumière celles et ceux qui se battent au sein des institutions religieuses pour nous permettre de préserver une planète habitable :

À l’heure où j’écris cet article, nous n’avons reçu aucune réponse ni prise de position des évêques de France suite à notre tribune. En revanche, TotalEnergies a réagi à nos critiques, par la voix de son porte-parole, Cheick-Omar Diallo. Il ne s’agissait pas des personnes que nous souhaitions interpeller, mais cela démontre que la tribune n’est pas passée inaperçue. En effet, le média Famille Chrétienne a réalisé un entretien avec le porte-parole de l’entreprise pour répondre aux critiques soulevées par la tribune. Pour résumer le contenu de cet entretien :

– ils exploitent des énergies fossiles parce qu’il y a de la demande et que l’offre doit suivre afin d’éviter des ruptures de pétrole et une augmentation des prix pour la population. EACOP serait donc un projet proche de la philanthropie à en croire Cheick-Omar Diallo.

– EACOP ne représente aucun danger pour la biodiversité du parc Murchison Falls dans lequel 132 puits vont être forés car : « Il est immense ! ». Et oui, selon le porte-parole de TotalEnergies, vu que le parc représente 3900 km2, le projet ne va occuper « que » 0,03% du terrain. Il ajoute : « À la fin du projet, au bout de vingt-cinq ans en général, on désinstalle de façon à respecter le couvert végétal. Je suis allé sur d’anciens sites d’exploration : si vous n’avez pas un GPS précis, ou quelqu’un avec vous qui connaît par cœur l’endroit, vous n’êtes même plus capable de repérer l’ancien site de forage ».

– le chiffre de 100 000 personnes déplacées par le projet serait, selon lui, largement surévalué.

– les conditions de relogement ont été validées par l’Etat Ougandais, ce qui est très rassurant quand on connait l’attachement aux valeurs sociales de la dictature en place du président Museveni…

– le retard des paiements pour les personnes qui ont dû quitter leurs terres, est la cause de la période Covid…

Je vous conseille de lire l’ensemble de cet article sur le site de Famille Chrétienne.

Mais alors que les opposants commencent à percevoir une lueur d’espoir sur ce dossier, l’association Bloom a déclaré, le 17 octobre dernier, que TotalEnergies a demandé la possibilité d’exploiter des champs gaziers en Afrique du Sud dans l’une des zones les plus riches de la planète au niveau biodiversité…

L’avenir de l’humanité dépendra de notre capacité à mettre un terme à l’appétit insatiable de certaines entreprises qui entrainent le reste du monde vers un chaos climatique !


Pour aller plus loin :

Rejoindre la mobilisation avec le collectif STOP EACOP :

https://www.stopeacop.net/accueil

Pour mieux comprendre pourquoi ce projet est considéré comme une bombe climatique, je vous conseille de visionner la vidéo de Paloma Moritz pour le média indépendant Blast le souffle de l’info :

https://www.blast-info.fr/emissions/2022/eacop-total-met-le-feu-a-la-planete-letat-complice-_WyvN-ZyRPqJWuAgdqdonQ

Pour tout comprendre de la politique de l’entreprise TotalEnergies et des conséquences de ses activités en Afrique, je vous conseille ce dossier du journal L’OBS :

https://www.nouvelobs.com/economie/20221019.OBS64869/superprofits-climat-geopolitique-les-dossiers-noirs-de-total.html


[1] Source : WE Demain

[2] China national offshore oil corporation

[3] Déclaration à l’occasion de l’assemblée générale du pétrolier français TotalEnergies en mai 2022

[4] Les Amis de la terre et Survie

[5] Les plus connus sont : Camille Etienne ; Vanessa Nakaté et Hilda Nakabuye

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :